Dans une tribune au « Monde », treize PDG de grandes entreprises ont manifesté leur engagement « en faveur d’une économie plus inclusive en France » à travers une liste d’initiatives prenant acte dès 2019. Cette annonce succède au rassemblement à l’Elysée une semaine auparavant de représentants de banques et de grandes entreprises dans l’objectif de résoudre la crise suscitée par la mobilisation des « gilets jaunes ».

En parallèle des mesures prises par l’Etat en faveur du pouvoir d’achat, les entreprises – BNP Paribas, le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel Alliance Fédérale, Veolia, Engie, Axa, Accor, Carrefour, Danone, Korian, Orange, Schneider Electric et Sodexo – entendent ainsi mener des initiatives au profit d’un contrat social inclusif. Les entreprises citées font en effet état de l’importance du tissu économique dans la reconstruction du tissu social ainsi que de l’urgence pour l’économie française de davantage mêler l’économique et le social.

Ce rassemblement a débouché sur l’ouverture d’une phase de consultation portée par deux engagements majeurs. Le premier engagement porte sur la promesse d’accès solidaires aux produits et services par la mise en place ou l’amplification de dispositifs inclusifs spécifiques au soutien quotidien des personnes en situation de précarité. Le second engagement concerne la formation et l’apprentissage pour apporter une protection nécessaire « face aux craintes exprimées aujourd’hui sur l’avenir du travail ». Les entreprises annoncent l’augmentation de 50% du nombre d’apprentis accueillis en France et un accroissement de 5 millions du nombre d’heures de formation continue d’ici 2020.

Accès solidaires aux produits et services en 2019 et 2020

  • Déploiement du « chèque eau » sur le modèle du « chèque énergie »
  • Lancement d’une offre solidaire de formation au numérique
  • Offre bancaire à partir de 1€ et 2€ par mois pour les clientèles fragiles et modestes.
  • Déploiement d’un programme d’alimentation infantile, distribution gratuite de plus de 100 millions de repas et création d’un fonds d’aide alimentaire
  • Réalisation de 10.000 diagnostics gratuits de l’installation électrique des familles en grande précarité énergétique et prise en charge gratuite des dossiers d’aide à la rénovation énergétique

Formation et apprentissage en 2019 et 2020

  • Augmentation de 40% du nombre des apprentis en provenance de zones rurales et de quartiers en difficulté, recrutement de 50% des apprentis dans les quartiers défavorisés et doublement des recrutements en provenance de Pôle-Emploi
  • Collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse pour mieux valoriser le caractère diplômant des parcours et des acquis professionnels et mieux adapter les diplômes aux besoins de l’entreprise.
  • Soutien dans toute la France d’associations qui accompagnent les élèves issus de milieux défavorisés.

Outre les initiatives qu’elles prévoient, ces grandes entreprises comptent initier un dialogue fédérateur. Les PDG signataires de cette tribune espèrent non seulement le ralliement d’autres entreprises mais aussi la collaboration du gouvernement, des collectivités territoriales et des parties prenantes le souhaitant afin de renforcer l’impact social de leurs engagements. L’efficacité de leurs initiatives est selon eux dépendante du savoir-faire et de l’expérience de chacun en matière de formation ainsi que de l’appui des acteurs du business inclusif afin de soutenir leur implication dans la lutte contre la pauvreté.